Médiation animale à la Maison d’Arrêt de Rennes

Doug et Elsi dans le préLes rencontres avec les détenus de la prison « Jacques Cartier » de Rennes ont débuté il y a 4 semaines. Les besoins de contacts sont importants, les échanges se font par le toucher, les caresses et l’attention réciproque.  Les publics ciblés sont les personnes en situation de très grande fragilité psychologique et isolés, demandeurs de rencontres avec les animaux. L’objectif est d’apporter un apaisement et de maintenir des liens sociaux, en utilisant l’animal comme médiateur là ou il n’y a plus d’envie de contact avec les autres. Les liens affectifs naturels entre l’homme et l’animal sont ici exacerbés. Chacun peut se permettre le toucher, embrasser. Un détenu m’a dit « le chien est spontané, il ne triche pas ». Les entretiens se font à la demande des professionnels de l’action sociale, de surveillance ou de soin, en complémentarité de leur travail.