L’arrivée d’Helsie au Centre Pénitentiaire pour Femmes

A l’entrée de la prison, après avoir passé les premières portes qui ouvrent sur la cour intérieure, Helsie est restée timidement derrière moi et dans l’observation de ce nouveau lieu dans lequel elle allait intervenir. Accompagnée de la psychologue et de la surveillante, toutes les deux référentes du programme, nous nous sommes rendues au sein d’une première division pour une première rencontre avec une détenue qui est venue spontanément vers le chien pour le caresser. Une fois accueillie dans sa cellule, Helsie s’est montrée de plus en plus à l’aise se couchant tranquillement aux pieds de la détenue. Cette dernière, très souriante, a pu exprimer le bien que cela lui apportait de voir, de pouvoir toucher un chien.

Puis nous sommes reparties vers l’atelier de Redynamisation où nous allions nous présenter à une dizaine de femmes.

Sur le trajet, la grande majorité des détenues que nous avons croisées se sont arrêtées, d’abord surprises de voir un chien, elles ont demandé l’autorisation pour la caresser. Certaines avaient les larmes aux yeux, d’autres exprimaient leur satisfaction de pouvoir voir un chien en prison. Au sein de l’atelier de Redynamisation, les détenues présentes se sont toutes levées pour venir caresser Helsie qui comme à son habitude allait spontanément vers chacune d’elles.

Puis nous sommes reparties vers une autre division pour la dernière rencontre de la matinée. Cette rencontre fut empreinte d’émotions pour cette détenue qui est restée silencieuse et centrée sur le chien durant de longues minutes.

Cette première matinée a permis à Helsie de prendre tranquillement ses marques au sein de la prison. Elle y revient maintenant chaque semaine depuis mi-février montrant toujours la même envie d’aller vers ces femmes qui disent attendre notre venue avec enthousiasme.

Marjolaine Duval, intervenante Umanima, médiation animale

Helsie