Enfants

Médiation animale Lilou

L’animal fait partie de l’univers de l’enfant et ses bienfaits sont multiples.

  • Très tôt, l’animal fait partie intégrante des représentations de l’enfant, il suffit de penser à l’ourson en peluche que l’enfant garde toujours avec lui, aux animaux des contes de fées, aux jouets.
  • L’animal vivant permettra  lui aussi à l’enfant d’accomplir de nombreuses réalisations.
  • Les enjeux et les changements du développement de l’enfance seront souvent facilités par la présence et les liens avec un animal de compagnie.

Selon Levinson, « l’animal ne se nourrit pas d’attentes idéalisées envers l’enfant et accepte ce dernier pour ce qu’il est et non pas pour ce qu’il devrait être ». Cette acceptation inconditionnelle permet à l’enfant de se sentir valorisé et aimé en tout temps, ce qui est primordial lorsqu’à différents stades de son développement, sa compétence et son image de soi sont mis à l’épreuve.

La médiation par l’animal peut être utilisée pour aider des enfants en cas de :

  • Manque d’attention soutenue
  • Difficulté de concentration
  • Instabilité émotionnelle
  • Impulsivité
  • Difficulté à obéir et à respecter un cadre
  • Difficulté de la coordination de la motricité fine (car au moment de la mise en action du geste l’esprit est déjà ailleurs).

L’objectif est d’utiliser les qualités naturelles de l’animal, qui recherche le contact et stimule l’attention permanente de la personne avec qui il se trouve. Toucher un animal contribue à réduire l’anxiété lors de situations de stress. Il permet à l’enfant de développer l’estime de lui-même, son sens de l’accomplissement, sa responsabilisation, sa socialisation et son esprit coopératif. L’animal a un rôle de catalyseur social, favorisant les interactions de l’enfant avec son entourage.

La présence de l’animal est un vecteur important dans la satisfaction de ses besoins affectifs, notamment dans la nécessité de communiquer.

D’après le professeur Montagner, «l’animal joue un rôle très important dans le développement émotionnel de l’enfant, dans le développement des systèmes de communication, des processus de socialisation, des systèmes cognitifs d’apprentissage, de la créativité, de l’imaginaire».

L’objectif de la médiation par l’animal auprès d’enfants est de susciter leur motivation grâce aux liens spontanés qui se créeront naturellement avec l’animal. L’enfant aura envie de faire des jeux d’éducation comme marcher au pas, faire des parcours d’agilité, travailler sur l’échange de consignes. Ces activités ludiques permettront à l’enfant de maintenir son attention sur des temps de plus en plus long.

Pour obtenir des résultats, l’enfant doit également apprendre à modérer ses impulsions. Simultanément, il travaille sa coordination et sa motricité. Les résultats obtenus sont source de valorisation, ce qui stimule l’enfant et lui permet d’assimiler de manière positive ses efforts.

Il ne s’agit pas simplement d’occuper l’enfant, mais de réunir les éléments d’activité qui lui permettront de sortir de son isolement par l’action : « faire, pour apprendre à faire autrement… apprendre à être autrement » ;

Un programme d’objectifs opérationnels précis et individualisés doit être mis en place et suivi par l’intervenant, c’est dans la triangulation de la relation que des progrès efficaces et durables permettent à l’enfant de gérer ses relations futures et ses capacités.

Un exemple concret :

On peut utiliser l’animal que l’enfant a choisi (chien,  âne,  poney, cheval).

Dans ce cas, la demande de son entourage est de travailler sur l’application de consignes, de terminer l’activité avec un maintien permanent de l’attention :

On peut mettre en place un parcours d’agilité où l’enfant sera le guide de l’animal. La consigne pourra être donnée avant, avec des obstacles de couleurs à franchir avec l’animal dans un ordre donné (les codes peuvent varier, chiffres lettres, personnages…), mais la mémorisation et l’application seront les objectifs premiers, l’animal ayant un effet stimulant, mais aussi volontairement dispersant puisqu’il faudra aussi le guider, avec une laisse/longe puis simplement par la voix. On peut ensuite créer des variantes comme donner plusieurs séries de consignes pendant la séance.

Faire apprendre ou se faire comprendre des animaux est très stimulant pour les enfants, mais nécessite beaucoup de concentration, de patience et de gestion de l’impulsivité.

Un programme d’apprentissage pour l’animal peut être mis en place sous la responsabilité de l’enfant et l’accompagnement de l’intervenant. Il aura pour effet bénéfique de permettre une projection dans la durée. Les efforts demandés pourront être valorisés par une démonstration auprès de la famille, de copains…et ainsi permettre à l’enfant d’être valorisé et de donner du sens à ses efforts.

Ceci est un simple exemple, on peut demander à chaque enfant ce qu’il veut faire avec un animal, il s’agira alors de lui permettre d’atteindre ses objectifs, de valoriser ses comportements adaptés, qui lui permettent de créer les liens affectifs fort avec l’animal, source de sa motivation.

Des relations sociales apaisées, seront la suite logique de ce travail, conséquences des apprentissages réalisés.

article

Autres publics :