Une main qui s’ouvre pour l’animal (suite 2)

La semaine dernière la dame était fatiguée, elle ne se sentait pas capable de faire travailler sa main, nous avons fait d’autres ateliers de stimulation, notamment au niveau des membres inférieurs et du tonus postural : Le chien se couche et la dame caresse le chien avec les pieds nus, ce qui est très agréable pour la personne et pour le chien, tout en faisant  fonctionner les chaines sensorielles, musculaires, articulaires, l’équilibre…

Cette semaine, nous reprenons par des soins de brossage, Doug a posé sa tête sur les genoux de la dame, elle brosse d’abord avec sa main gauche, puis ensemble, nous ouvrons sa main droite pour placer le manche.
Elle tient seule la brosse, le mouvement est difficile, alors elle s’adapte et avec les deux mains brosse délicatement la tête du chien.
Le bras se déplie et l’amplitude est un peu plus importante, la brosse est bien tenue par la main.

L’effort était important pour la dame, mais elle s’est concentrée sur le soin et a porté toute son attention sur l’animal pour le brosser en douceur… ainsi, elle s’est autorisée à « faire plus » que ce qu’elle imaginais et ensemble, avec une satisfaction réciproque, nous avons constaté cette belle avancée.